49 j sans fumer

Bonjour à vous toutes et tous,

49j à ne plus fumer, et 49j à ne plus être en dépression.
J’ai été dépressive pendant 2 ans ( la dépression qui ne se voit pas, que l’on nie, où on sourit vous voyez…)
Ce qui a provoqué cette dépression ? Attention, je le sais que depuis 2 mois : mon travail, ou devrais je dire mon ancien travail de banquier.
J’ai décidé de tout plaquer, démissionner de mon travail et de la clope le même jour.
Cette clope m’aidait à me lever, organisait ma journée (si tu vas au travail, tu pourras fumer à telle heure en pause, en quittant, en revenant de la pause dej, a 16h). Je ne pensais qu’à elle au boulot, tellement j’étais en bore out ( pas burn out, mais bore out, là où on s’ennuie à mourir tellement on entend, voit, et fait la même chose à longueur de journée).
La clope, ces pauses, étaient des bouffées d’air (pollué certes).
J’ai mis 2 ans à m’en rendre compte, c’est long, mais sur l’échelle d’une vie, c’est pas si terrible.
Alors oui, le psychologique est quelque chose de très puissant, j’étais dans le nuage de ma propre cigarette, quand d un coup, j’ai réalisé que le travail me tuait , la cigarette me faisant aller au travail me tuait doublement.
Jai dit stop, je suis au chômage, mais ma santé me dit merci,je vis d’amour et d’eau fraîche :sweat_smile:.
Mon eczéma qui l’accompagnait s’en est allé tout doucement lui aussi.
Le papillomavirus que je traîne depuis 2 ans également, bref, tous ces effets néfastes s’en sont allés.
Alors, non ,je ne rêve pas de cigarettes, je n’ai aucun moment de craquage,je m’en sors très bien car les bénéfices sont immenses.
Je me lance dans une nouvelle aventure, celle de la reconversion professionnelle ( devenir professeure :nerd_face:)
Désolée pour le pavé, mais si y a vraiment un truc que mon cerveau a saisi, c’est bien de fuir tout ce qui me rappelle mon ancien boulot!
Bon courage à vous tous pour votre defume.

12 « J'aime »

Bonjour @Hanna51

Merci pour cet émouvant témoignage :pray:

Tu brûlais à petit feu par tout les bouts on dirait bien.

La clope n’était que la pointe de l’iceberg.

Alors bien sûr que je te félicite pour l’arrêt de la cigarette, mais j’admire surtout le courage qu’il faut pour tout envoyer balader.
Car avant de le faire on ne connait pas la suite de l’histoire.

Tu as eu ce courage et la suite de ton histoire t’as donnée raison.
Vraiment je suis ravie pour toi.

Que ton chemin continue à s’eclarcir ainsi !

De tout coeur avec toi :green_heart::rose:

4 « J'aime »

Bonsoir , merci pour ton doux message. Oui , j’ai tout envoyé valdinguer, sauf mon fils et mon mari qui me soutiennent. En fait, je l’ai fait pour eux aussi (mais surtout pour moi).
Il faut savoir dire stop, je pensais beaucoup aux conséquences (uniquement financières, mais mon Dieu , j’étais si bien placée pour savoir que l’argent ça va ca vient!)
Mais voilà aujourd’hui je remercie Dieu et mes proches de m’avoir projeté dans l’inconnu de la paix mentale et de la defume.
On ne gagne rien sans prise de risques (je le savais bien aussi dans mon job) alors je les prends et quoiqu’il advienne, je suis plus heureuse que jamais.

4 « J'aime »

Bonsoir @Hanna51 ,
J’ai bien aimé ton message, ta lucidité, ton courage, ton honnêteté,… Félicitations !
Tu as la force de réagir à temps, n’est-ce pas ?
Moi aussi j’ai décidé d’arrêter de fumer à cause d’un état psychologique lamentable, pas pour les mêmes raisons que toi, mais le processus et le résultat sont les mêmes.
Je n’ai pas quitté mon boulot, je suis prof et si parfois la routine se fait un peu sentir, être dans sa classe reste un plaisir qui m’apporte plus de satisfaction que de désillusion. J’aime bien mes élèves, c’est irremplaçable d’aimer les personnes avec qui on travaille chaque jour… Je te souhaite de réussir. Je te raconte tout cela pour t’encourager :smiley:.
Malheureusement, avec l’arrêt du tabac, je dois gérer des petits problèmes de santé un tantinet pourris.
Aussi, j’ai décidé de me consacrer au maximum à me remettre en forme et à faire un petit break niveau boulot aussi. Et bien sûr, l’arrêt du tabac m’a permise de faire cette pause et de réfléchir à l’impact de cette horrible et pernicieuse addiction. J’ai fumé 43 ans, autant dire toute ma vie ! J’ai besoin de comprendre qui je suis sans cette drogue dure, de me retrouver avant de poursuivre ma route.
Voilà ça fait 5 mois que je ne fume plus et je suis très fière d’avoir retrouvé ma liberté malgré les petits soucis de santé.
Je te souhaite une très belle continuation et la réussite.
Que la force soit avec toi pour tes projets :sparkles:

5 « J'aime »

Merci pour ton témoignage, et pour ton retour sur ton métier qui sera bientôt le mien.
Oui je n’ai fumé que, comparé à toi, 12 années, mais ca suffit pour avoir des soucis de santé (mineurs certes). Je te suis sur d autres postes ou tu les exposes, et j’admire le fait que tu te ressaisisses en ayant pour objectif le 10km de paris.courage a toi, je comprends le break au niveau du boulot, prendre du temps pour soi est plus que primordial.
J’ai accumulé un nombre d arrêts maladie inimaginable en 2 ans que depuis 12 ans ou je bosse (tiens, 12 ans de tabac,12 ans de travail, quel beau rapprochement).
Donc Aujourd’hui je veux simplement dire que c’est possible de s’en sortir , peu importe les circonstances, il faut penser à sa santé physique et surtout mentale car c’est le début de tout.
Merci de m’avoir lue
Bises et bon courage pour tous tes rdv médicaux et pour leur suite. Bonnes nouvelles j’espère.

2 « J'aime »

Bonjour @Hanna51

Ne sois pas désolée pour le pavé…
On aime lire et la tribu est là pour ca :wink:

Félicitations pour tes beaux 49 jours noclope :partying_face: :clap: :partying_face: :clap:

C’est vrai que parfois certains boulots peuvent nous « mettre à terre »
Tu vois maintenant que tu a pris la bonne solution pour ta santé…
Plus d’eczéma etc… mais c’est super :ok_hand: et tu es bien soutenue… ce n’est que du bonus tout ca…
C’est bien de déjà avoir une idée pour ta reconversion…
Courage pour ta défume et ta reconversion…
Donnes nous de tes news :wink:

4 « J'aime »

J’ai aussi eu un boulot dans le passé que j’adorais et fini par le détester alors j’ai tout quitté et recommencé à un salaire plus bas dans un autre département.

C’est important pour la santé mentale d’aimer notre travail. Je me souviens avoir déjà dit à ma fille qui était alors à l’université ca ne donne rien de faire des études pour avoir un travail payant si le matin tu sors de ta grosse maison et monte dans ta grosse voiture en pleurant parce que tu déteste ton travail

Ici en bon québécois je dis une estie job de marde ahah.
Félicitations pour ton arrêt et pour le changement de travail, c’est déjà un bon départ pour un autre mode de vie!

6 « J'aime »