Arrêt depuis 5 jours

Bonsoir à tous.
J ai arrêté samedi dernier et cela me semble être de plus en plus difficile. D ailleurs, aujourd’hui cette journée a été TRÈS difficile.
A quel moment la tendance s inverse ?
Merci d avance pour vos retours

hello Dad bienvenue parmi nous.
pas facile de répondre à ta question ça dépend vraiment d’un tas de choses et nous sommes tous différents.
Utilises tu des substituts?
Normalement la nicotine disparait du corps en quelques jours, 7 environ mais la sensation de manque est aussi psychologique et physiologique donc ça va dépendre de ton travail à toi.
Je sais tu n’es pas plus avancée avec mes réponses à deux balles mais c’est ainsi.
bon courage

Merci pour ta réponse. Oui un patch 21mg pendant 24h. Des gommettes à la nicotine parfois.
Donc si je comprends bien, lorsque la nicotine disparaît totalement de notre corps, cela sera encore plus difficile car on est en manque total à ce moment là…

Salut Dad,
D’abord bravo pour l’arrêt. Si j’ai bien compté, ça fait 6 jours . Félicite toi, c’est super bien. Arrêter la clope, c’est passer par des hauts et des bas … il faut que tu trouves des moyens pour que les bas ne soient pas abyssaux et pour ça, il faut que tu arrives à oublier que tu ne fumes plus . Ya plein de trucs pour y arriver : sortir, marcher, courir, lire, chewing gum, cinéma … bon bref à chacun son truc. Je préconise la balle anti stress qui m’a grandement aidée au début.
Te dire quand ça va s’inverser !! Dès que tu auras trouvé le truc qui te permet de te calmer ! Là, ça ira déjà vachement mieux ! Tu sauras quoi faire pour arrêter de morfler. Allez, courage, ne lâche rien, on pense à toi ! Et n’hésite pas : reviens si ça va pas !

1 « J'aime »

Oui je n hésiterai pas à revenir. Je sens beaucoup de bienveillance ici… merci
Je vais continuer à lire les témoignages qui donnent espoir d y arriver

non
en fait le patch te protège du manque lié à la nicotine mais les manques physio et psy ne sont pas pris en compte par le patch. Tu dois faire un travail et te faire aider peut être.
pour ma part, mais ce n’est que mon expérience rien de plus, j’ai essayé un travail plus global. Mieux manger, reprendre le sport, faire que chaque jour soit plus beau que la veille. Parallèlement je me suis fais peur avec tout ce que je pouvais voir lire entendre sur les méfaits du tabac. C’était un peu brouillon mais tout ça mis bout à bout ça a quand même permis une certaine stratégie.
voilà j’espère que ça va t’aider un peu.

2 « J'aime »

@Dad

Bonjour,

On n’a la même date d’arrêt, et oui c’est pas toujours facile, et très stratégique.
Tout est dans la tête, être déterminé, s’occuper ou ce reposer quand sa va pas.
Prendre un ou deux substitut.
Venir ici discuter, ou encore voir un tabacologue pour voir si les substituts sont bien adaptés quelle solution autre il peu y avoir.
Ne pas perdre de vue pourquoi on prend la décision.
Lire beaucoup de choses en lien peux aider aussi.
Il y a de l’homéopathie, qui peu apaiser, boire de l’eau, prendre du magnésium marin, ou encore du rescue fleur de bach, ou encore respirer profondément.
Il y a beaucoup de technique et de support à nous de trouver ce qui nous va le mieux.
C’est très psychologique aussi, surtout garder la motivation, savoir pourquoi, ce changer les idées c’est très important et plus on ce vois avancer, plu on ce sent mieux et les bas s’espaceront, seront moins intense mais ne disparaîtront pas donc grande vigilance.
C’est un combat à long terme.
Courage puis la tribu est là quand sa va pas.
Simplement de venir lire, ce soutenir les uns, les autres c’est aussi d’une grande aide :blush:

1 « J'aime »

Salut! Déjà, bravo pour ta décision! Ensuite, le jour 6 a été vraiment critique pour moi donc ce que tu vis est tout à fait normal je pense!
C’est tellement variable d’une personne à l’autre, mais moi je peux te dire qu’au bout du premier mois, les choses deviennent bien plus gérables!
Courage!!

Bonjour
Les premiers jours sont difficiles… mais la défume c’est les montagnes russes :roller_coaster: un jour avec… un jour sans… malheureusement :weary:
Tu as de bons substituts… es tu assez patch des suivant ce que tu fumais?
Pour ce qui est de la tendance inverse… on est tous différents donc pas possible de vraiment répondre… mais ça viendra .
Courage :muscle::muscle::muscle::muscle:

@Dad. Quand la nicotine chauffée et amoniaceusement sucrée disparait, le circuit de la récompense (et bien d’autres organes) se régénèrent. A toi d’activer ce circuit avec des activités saines qui te plaisent !
Le manque vient de l’absence de nouveaux bénéfices émotionnels sans poison et de l’apport de certaines substances qui créent toujours un stress supplémentaire !
Fais toi plaisir ; ça ira mieux !

Merci à tous pour vos réponse :pray:t2:Vous êtes adorables … j ai passé une soirée ce soit avec des fumeurs (apéro + dîner) et j ai tenu! Mais ça été très dur et le goût de la soirée était amer. L’odeur de la cigarette me plaisait et je me laissais aller à respirer la fumée ambiante… je me demande si je ne devrais pas opter pour une cigarette électronique mais devient on dépendant de cela aussi ? Qu en pensez vous ?

hello Dad
personnellement les premiers jours je ne me sentais pas très « costaud » alors j’évitais au maximum les situations trop difficiles à gérer au niveau de la tentation. C’es vrai qu’ainsi la vie sociale en prend un petit coup mais je l’avais expliqué à notre entourage et ils m’avaient compris, voir même encouragé.
La cigarette électronique peut bien sur t’aider car elle aide au niveau du geste et de la sensation dans les poumons. Tu peux aussi prendre un e liquide à 0% de nicotine, l’effet sera le même crois moi, en revanche deux observations.
en 1 pour tes poumons ce n’est pas neutre et le « vapotage » est quand même toxique, moins que la cigarette mais quand même.
En deux oui tu peux devenir addicte de cette cigarette il faut vraiment l’utiliser que quand l’envie est trop forte et ne pas la garder à portée de la main. Tirer trois ou quatre taffes puis la ranger loin de toi, pas dans la poche.
Un dernier truc sois persuadée que tes amis fumeurs ont du t’envier et être aussi fiers de toi, c’est certain.

Je trouve que vous êtes toutes et tous vraiment étonnants et incroyables ici! Que de bons conseils, justes, bien pesés et très bienveillants. Le couple substitution nicotinique et travail psychologique intense est démontré comme le plus efficace. Pour tenir, passé le sevrage chimique, c’est efficacement déployer cette capacité à changer son modèle de pensées. On appelle cela la thérapie coginitivo-comportemtale. Je suis en train de réviser une page du site stop tabac là dessus. Voici déjà ci-dessous les grandes lignes.
Belle journée les Warriors💪

La thérapie cognitivo-comportementale

La plupart des consultations de tabacologie sont de type cognitivo-comportemental. Ce terme qui peut paraître compliqué au premier abord recouvre en fait deux concepts:

  • l’aspect cognitif correspond aux pensées, à ce qui se passe dans le cerveau de la personne, c’est-à-dire la manière dont elle réfléchit aux choses et comment elle se les représente.
    Quelques exemples de cognitions favorisant l’arrêt du tabac:

    • le fait de considérer la cigarette comme un adversaire, comme une dépendance qui détruit la santé
    • penser que le fumeur est la victime d’une manipulation de l’industrie du tabac
    • penser qu’on peut arriver à s’en passer, que beaucoup y sont déjà parvenus
    • penser que le tabac n’aide pas à gérer le stress mais au contraire en provoque par l’effet du manque
    • le fait de penser que le soi-disant goût agréable du tabac est généré par le manque; en réalité, inhaler un nuage de poussières est désagréable et dégoûtantQuelques exemples de cognitions précipitant la rechute:
    • le fait de considérer la cigarette comme une amie
    • le fait de croire que l’on prend plus de plaisir en fumant qu’en s’en privant
    • penser que fumer aide à supporter des événements difficiles
    • penser que les fumeurs ont de la chance de pouvoir continuer à s’en griller
    • le fait de croire que fumer est le signe d’un esprit libéré, d’une attitude hédonique
  • l’aspect comportemental recouvre ce que la personne fait concrètement, en acte, dans sa vie de tous les jours; le fait d’allumer une cigarette lorsqu’on se sent stressé ou lorsqu’on réfléchit à un problème compliqué est un comportement fréquent chez les fumeurs dépendants. Ces comportements sont souvent appris tout au long des années de tabagisme et deviennent automatiques. Il s’agit de les reconnaitre et de trouver des comportements alternatifs qui les remplacent.
    Par exemple: au lieu de sortir fumer par habitude à la pause, sortir faire une petite ballade de 10 minutes et manger une pomme.

La cigarette agit sur le cerveau de manière directe (action de la nicotine sur les récepteurs nicotiniques à l’acétylcholine) et indirecte (gestuelle, habitudes). Mais on ne peut pas séparer ces deux aspects.

La thérapie vise à favoriser les pensées aidantes et à minimiser celles qui sont porteuses d’envie de fumer

La thérapie vise à mettre en place des comportements alternatifs aux habitudes automatiques liées au tabac.

3 « J'aime »

coucou
C’est intéressant mais dans les grandes liges tu es très proche du concept de papa CARR non?

1 « J'aime »

Intéressant ! Quel travail sur les émotions est-il proposé dans une TCC ? Utilisez vous les 5 niveaux de changement ?
En espérant que ces méthodes se diffusent et inversent enfin les taux à long terme !

Tu as tenu bon… bravo :+1:
Au début on essaye parfois de s’isoler un peu pour les tentations mais oui pk pas une ecig
Pour l’addiction… c’est à toi de bien la gérer… ne pas toujours l’avoir à la bouche… dans la main… te donner des temps ecig que tu éloigneras par après … etc…
A toi de voir
Bonne soirée et courage :muscle::muscle::muscle:

1 « J'aime »

Oui c’est un excellent livre à se procurer absolument!