Le sevrage et ses drôles d'effets

Bonjour,

6ème jour maintenant. J’ai brûlé une partie du tabac qui me restait comme rituel, je suis restée à le regarder devenir noir en se consumant. Je n’ose pas imaginer mes poumons. D’abord, je me suis dit que le brûler c’était le détruire mais finalement, on s’est mis d’accord que je ne pouvais pas avoir tant de haine contre lui, c’est juste que maintenant je n’ai plus besoin ni envie de lui. C’est bizarre mais j’ai eu un regard doux sur cette drogue qui a tant de fois accompagné mes peurs, mes doutes, mes frustrations, mes stresss, mes moments de plaisir, des moments partagés. Je sens à nouveau mauvais après ce feu… Ce fût un joli au revoir, paisible et conscient. Le reste de mes affaires fumette (tabac, briquet, feuille, filtre) ont été rassemblées et vont aussi sortir de mon appart.

Les choses positives:

-Mes pensées changent et renforcent dans ma confiance, une fierté d’essayer d’approcher d’un état physique qui me convient mieux car j’ai toujours cru « esprit sain dans un corps sain »
-Je me sens libre, je n’ai absolument aucune envie de fumer même si mon corps veut quelque chose, la nicorette lui suffit
-Je tousse déjà beaucoup moins et je ne sais pas si c’est possible après 5 jours mais idem pour monter les escaliers, je suis devenue libellule…
-J’ai l’impression d’être parfaitement alignée à ma décision et c’est sûrement la première fois que je débute un arrêt avec tant de certitude
-La sensation de réussir quelque chose
-Ma maman à qui je n’avais pas dit que j’arrêtais de fumer m’a dit qu’elle avait trouvé « bizarre » que je ne pue pas comme d’habitude (non… elle a été plus gentille que ça dans son observation)

Les aspects étranges du sevrage:

-Un mal être et vide physique et mental qui peut durer quelques heures, s’atténuer puis reprendre
-Des sueurs et changements de température (ménopause??? à 36 ans ça doit plutôt être le sevrage…)
-Depuis hier, une hyper sensibilité, j’ai pleuré sans raison à plusieurs reprises (suis pourtant heureuse :-))
-Hier une fatigue digne d’un marathon
-Cette dernière nuit, je n’ai pas trouvé le sommeil alors que je suis une bonne dormeuse mais j’étais relax
-Le ventre gargouille, il est noué

C’est mon premier sevrage que je vis de cette manière, peut-être parce que j’ai grandi et que je le perçois différemment. Peut-être qu’avant, je pensais toujours qu’une fois ou l’autre, je refumerais car « j’aimais » ça.

Franchement, c’est génial même si je viens de recommencer à arrêter, j’y crois à fond et je me sens tellement bien malgré tout ces différents mal-êtres. J’attends bêtement qu’ils passent, sans stress, je les affronte en face car j’essaie même pas de m’occuper pour les oublier, je les assume dans leur entierté. Il y a des moments, c’est très pénible puis des moments ça va et des moments juste de joie de sentir que je n’ai aucune envie de refumer. Il y a une grande régulation physique et mentale à faire, je la laisse prendre place avec confiance et même amour envers mon corps, mes poumons et même mon esprit.

Voilà, courage à tous ceux qui sont sur le chemin, souffle de vie. Liberté et bien-être. :sparkling_heart:

7 « J'aime »

Félicitation @maryhoon pour ces jours sans clope… :+1:t2:

un des aspects de toute drogue, de compagnie comme de défonce est la protection, la carapace face à la vie-les émotions. On bâtit cette carapace pour traverser la vie et c’est elle qui va se prendre les coups pour nous.

Arrêter de fumer c’est vivre ses émotions pleinement, sans cette carapace, cette protection. C’est stopper le déni, laisser s’évaporer le nuage ne pas l’entretenir et donc voir les choses en face telles qu’elles sont.

Il faut appréhender cette nouvelle manière de vivre, de faire face aux problèmes comme aux bonnes choses. Dans un premier temps une part des émotions sont somatisées et on ne sait même pas d’oû sa sort…

Bienvenue dans la vie :smiley: :+1:t2:

4 « J'aime »

Bravo Maryhoon pour ta détermination mais aussi l’épanouissement de ta personnalité et le goût de ta nouvelle liberté et enfin de t’affirmer fasse à l’adversité !

J’espère que tu m’as capté :joy::joy::joy:

Ça fait un peut « le cercle des poètes disparus »

:dizzy::heart::herb::hibiscus::herb:

3 « J'aime »

Un texte d’anthologie @maryhoon !

Faut que je trouve commment stocker ça quelque part.

Pourtant adepte de la méditation, pleine conscience, positivisme…jamais je n’ai poussé mon auto-analyse aussi loin (même si je me retrouve dans la tienne).

Tu viens juste d’arriver ici et c’est déjà toi qu’on remercie :pray:

Ta carrière dans la tribu s’annonce bien :wink:

Bravo Bravo et n’oublies pas de t’offrir un truc sympa avec tes premières éconoclopes.
:green_heart::rose:

3 « J'aime »

Bonsoir @maryhoon

Félicitations pour tes 6 jours noclope :partying_face: :partying_face: :partying_face:

Tu sais… l’arrêt de la clope est un deuil… deuil d’une tige que l’on prenait pour une « amie » mais c’était une « tueuse »

C’est bien… tu as déjà pas mal d’effets positifs :slight_smile:

pour le reste :

Le mal être etc… c’est le deuil que tu dois faire…
Les sueurs etc… c’est normal … je ne pense pas que ce soit la ménopause :wink:
hyper sensibilité, pleurs… tu peux prendre des Fleurs de Bach( il y en a sans alcool… 2-3 ou 4 pchits ou gouttes) et ca fait du bien :wink:
Fatigue… prendre du magnésium marin avec de la vitamine B6 (fatigue, stress etc) ca aide bien… et faire une sieste si tu le peux ou du moins te reposer
Pour la nuit… la valériane fonctionne bien aussi …

Demande biensur conseil à ton pharmacien :wink:

tiens nous au courant

Bonne soirée :slight_smile:

4 « J'aime »

Quelle justesse dans ce message… Tu as mis des mots sur quelque chose que je ne comprenais pas vraiment dans ces ressentis de sevrage et les émotions…

Et cette dernière phrase, bienvenue dans la vie, c’est exactement ce qu’il se passe, revivre sans la carapace… Merci pour avoir posé les mots…

2 « J'aime »

Epanouissement, encore un mot qui sonne si juste. je sais pas si c’est mettre la charrue avant les boeufs après 6 jours sans fumée, mais j’ai déjà l’impression de vivre autrement. Mes pensées sont différentes aussi, je découvre, je me redécouvre autrement.
Je fumais tout le temps dans ma voiture et cet après-midi, j’ai eu tant de plaisir à sentir en traversant la campagne les odeurs des champs, de l’herbe coupée, du colza, que jamais plus je ne sentais puisque je me créais un aquarium de fumée…
Un écran de fumée est en train de se résorber. Le bonheur et la liberté après des années de conditionnement et d’esclavagisme de mon corps et même de mes pensées… Merci pour ce message!

2 « J'aime »

Comme je n’ai jamais tenu plus de 3 mois et que cela n’est arrivé qu’une fois, je me suis dit que je me ferais un cadeau une fois que j’aurais passé ce cap. Pour le moment, je trouve trop et très surprenant que cela se passe ainsi, il y a 2 semaines je posais une date d’arrêt sans aucune conviction au 12 juin…Et aujourd’hui malgré le mal-être et le vide, je ressens une forme d’euphorie. je ne sais pas à quel point je dois me méfier de moi-même mais j’avoue que mes pensées changent et je commence à prendre de la force et de la confiance. Alors merci à la tribu car à chaque message il y a des encouragements et j’ai l’impression que même si je parlais d’abord de 3 jours, j’étais prise au sérieux et ça fait du bien car je suis consciente que 3 jours c’est rien mais nous tous dans cette situation, on sait que c’est déjà un premier pas qui est loin d’être anodin. Ce soutien est très précieux et le partage l’est également. Merci infiniment !!

2 « J'aime »

J’ai l’impression que j’ai tué quelque chose en moi, quelque chose de mauvais mais qui a été dans mon conditionnement de droguée quelque chose de salutaire. Cela ne l’a pas été, c’est certain, mais j’avais un certain besoin d’être en paix avec ce produit peut-être pour être en paix avec mon deuil. Et peut-être aussi pour me pardonner d’avoir été si dur avec mon corps.

Merci beaucoup pour la liste de course, suis passée à la pharmacie ce matin et ben ils étaient pas super renseignés sur ce qui peut aider à part des substituts mais pas tellement sur les effets du sevrage. J’y retourne demain avec ta liste!!! merci, merci!!

5 « J'aime »

@maryhoon

3 jours dans une vie ce n’est pas grand chose mais dans un sevrage c’est énorme (et les 3 premiers sont souvent les plus durs).

Je reconnais bien l’euphorie dont tu parles.

Et oui il faut rester très vigilante. Le moment où cette euphorie du début laisse place à un " retour à la nornal " mais sans fumer est parfois un peu dur.

Est-ce un hasard ? On lit souvent par ici des " retours de difficultés" après 3 semaines et après 3 mois…

Ce n’est pas de toi que tu dois te méfier mais de cette vilaine qui n’aime pas qu’on l’oublie et qui ne loupe pas une occasion de venir nous titiller.

Puisque tu veux attendre 3 mois pour te faire un cadeau, moi je t’en fais un tout de suite :wink:. Plusieurs même.
:gift::gift::gift::gift::gift::gift:

3 « J'aime »

Comme j’ai adoré lire ton message!!! Et merci pour les cadeaux, je les ai vraiment reçu en plein coeur!!!

Je dois dire que ce soir, 7e jour, je peux penser à la clop sans dégoût, je commence donc effectivement à passer petit à petit cette première étape, et je dois avouer que le dégoût facilitait la tâche. Mais je crois tout de même que c’est la 1ère fois que je vis un début de sevrage si intense.

En fait, je reviens de loin et être capable d’arrêter de fumer, c’est aussi le résultat de longs mois de repos après une période très dure.

Et ce soir, je me sens si bien, alors que ça fait deux nuits que je dors pas…

Je vais rester vigilante autant de temps qu’il faudra et ne pas croire que c’est gagné, je vais continuer à subir les difficultés. Mais bon, c’est comme quand on a une grippe; au bout d’un moment ^, elle se dissipe. Ce qui est de toute façon déjà gagné, c’est d’avoir enfin eu suffisament d’énergie et d’envie pour m’attaquer à cette problématique qui était bien plus vicieuse que juste des questions de santé…

4 « J'aime »