Cette fois c’est la bonne 🤞

Bonsoir Ă  tous,
J’ai pu interagir avec certains, mais j’avais envie de me présenter plus complètement. Aujourd’hui, j’en suis à mon14e jour sans cigarette. Ces deux premières furent dures mais j’ai tenu bon! Les envies commencent à décroître en fréquence et en intensité. Bien sûr je ne crie pas victoire, la route est encore longue mais j’essaye de savourer toutes les petites victoires.
Pour le moment j’utilise des chewing-gums pour avoir une dose plus ou moins constante de nicotine (je suis allergique aux patch) et je complète avec un inhalateur pour faire passer les grosses envies. J’essaye de faire de la méditation régulièrement pour m’apaiser et je viens de me remettre au sport. J’espère réussir à tenir toutes ses bonnes résolutions!
Ce qui ne cesse de me sidérer, c’est les tours que peuvent nous jouer notre cerveau. Un exemple: en sortant du yoga (je me sentais bien et fière) ma première pensée fut que j’avais bien mérité une petite cigarette. C’est dingue!!! Combien de temps va-t-il me falloir pour perdre ces mauvais réflexe?! Quand vais-je intégrer que non, justement, ce que je mérite c’est de ne pas fumer?
Ces réflexe vous sont-ils passés? Après combien de temps (pour avoir une idée)?
Merci de vos retours et pour tous vos commentaires précédents qui m’ont déjà portée jusque là!
Bonne soirée à tous :cherry_blossom:

5 « J'aime »

hello
je repense à un membre de la tribu qui racontait son histoire personnelle. Quelqu’un lui faisait remarquer qu’elle tenait son stylo comme une cigarette et parfois venait le tapoter comme pour faire tomber la cendre. C’est dingue.
en tout cas bravo Ă  toi

Bonjour @Lathi :slight_smile:

FĂ©licitations pour tes 14 jours :partying_face: :confetti_ball:
Eh oui la route est longue… mais ca ira de mieux en mieux :wink:

Notre cerveau est habitué à certains rituels… c’est pour cela qu’il faut en changer… Trouves toi autre chose en sortant du yoga… un bon jus? un smoothie?

Courage te bonne journée noclope :muscle:t4:

hello @Lathi ,
Bravo pour tes 14 jours, ton sevrage à la nicotine est fait …le reste c’est le dépendance psychologique…le grand monstre. As tu lu Allen Carr?
Considéré la clope comme une récompense après le yoga, est un mythe, que nous entretenons depuis de nombreuses années. Et ce sont ces mythes qui nous collent à la peau.
Je suis à 80 jours sans clope, et j’identifie encore le grand monstre par moment qui réclame sa cigarette, en me fessant croire, que cela m’apporterait tant de bien être…
Donc pour finir je ne sais pas combien de temps, je ne prends aucun substitut pour ne pas entretenir ma dépendance à la nicotine « le petit montre »…j’en ai fini avec lui.
Bonne soirée :smiling_face_with_three_hearts:

1 « J'aime »

Merci à tous pour vos conseils, je vais m’efforcer d’en tenir compte et de progressivement changer mes habitudes.
Ce soir c’est un peu plus dur mais je m’accroche! Une tisane, un bon dodo et il n’y paraîtra plus!
Bonne nuit Ă  toute la tribu et encore merci de votre soutien!

2 « J'aime »

un bon dodo va te faire du bien
Demain est un autre jour :wink:
Bonne nuit :slight_smile:

1 « J'aime »

Bravo pour tes 15 j de sevrage,
J’en suis à six mois, plus vraiment d’envies, quelques fois, l’idée m’éffleure… mais rien de violent.
La semaine dernière j’étais au téléphone avec une musique qui me faisait patienter… Ben j’ai raccroché ;
la situation et la musique… typiquement le moment auquel j’aurais pris une cigarette. 5 mn à tuer… démarches pénibles, musique de crotte… La bonne nouvelle c’est que ça passe rapidement,
Bon courage

1 « J'aime »

Merci pour ta réponse, @christine, cela m’encourage!

Bonjour Ă  tous!
Je voulais vous remercier pour vos messages et témoignages! Ils m’encouragent et me montrent que, oui, c’est possible!
J’en ai vraiment besoin ajd car je me sens un peu déprimée et découragée, je ne sais pas vraiment pourquoi. Du coup, très envie de la clope consolatrice. Je sais pertinemment qu’elle ne m’avancera à rien. Elle me ferait même carrément reculer! Mais rien à faire, l’envie revient sans cesse. J’essaye de me changer les idées mais là c’est vraiment compliqué… :pensive:

Bonjour Lathi,

Qu’est-ce que c’est comme inhalateur dont tu parles ? Merci d’avance :slight_smile:
et bon courage Ă  toi :sparkling_heart:

@Lotte: c’est un petit embout en plastique dans lequel tu places un filtre avec de la nicotine. Pour moi cela marche bien, en complément avec d’autre substituts :blush:

1 « J'aime »

Bonsoir @Lathi
Ce que tu décris est la perversité de la dépendance, l’illusion qu’il nous manque un truc… On court après, mais on ne le trouve jamais. Pour moi ça prouve que tu avances dans ta défume, tu franchis les obstacles. La déprime, la lassitude, la fatigue en font parties, c’est transitoire et cyclique.
Quand ces moments m’envahissent, je personnalise la cigarette, je me dis que cette salop—erie, tire ses dernières cartouches pour me faire revenir à elle. ça fait un peu schizophrène, mais ça marche pour moi.
Finalement elle ne m’apporte rien de positif, elle ne change pas les chagrins, soucis, frustrations, elle ne chasse pas les cons… Au contraire, sans ce poison, je respire mieux, je peux faire du sport… je suis fière de moi. Je ne fume plus, je hume !
Plus le temps passe, plus cela devient naturel de ne pas fumer. J’arrive à la conclusion que je n’ai pas besoin de la cigarette, ce sont le lobbies qui ont besoin que je sois dépendante pour mieux s’enrichir. L’odeur de la clope des autres m’écœure, je suis bien contente de ne plus sentir cela, j’en viens à plaindre les fumeurs, tout en me disant que je suis très fragile sur ce sujet ; une décision nous différencie.
Petit à petit tu vas trouver tes stratégies , l’essentiel étant d’avancer, c’est ce que tu fais.
Courage Ă  toi

2 « J'aime »

@christine: coucou! Merci pour ta réponse. Tu as tout à fait raison, la clope n’a jamais rien arrangé à nos problèmes et il faut se le répéter.
J’espère juste que ces pensées répétitives et frustrantes vont bientôt passer :crossed_fingers:

oui, elles vont passer, elles s’espaceront puis deviendront rares. Bientôt tu te surprendras en te disant" je n’y ai pas pensé …"
Le sport m’a bcp aidé et m’aide encore
courage ça va venir.

Je croise les doigts pour en arriver à ce stade. Je viens de vivre deux jours très difficiles. J’ai passé ces deux journées complètes à guetter un fumeur pour lui gratter une clope (juste une bien sûr, la dernière… :lying_face:). Vraiment l’impression d’être une vraie droguée en pleine crise de manque. Je n’en suis pas fière mais j’ai malgré tout tenu bon. Quelque part, le fait que la cigarette me mette dans cet état renforce ma motivation.
En même temps, je suis vraiment surprise de la violence du manque si “loin” dans le sevrage ( je m’attendais à éprouver ça les premiers jours et puis que ça diminue progressivement or c’est vraiment l’inverse). Du coup, je trouve cela très dur psychologiquement et j’ai peur de ne pas réussir à tenir sur la longueur. J’espère vraiment que ça va se calmer :crossed_fingers:

ça va venir avec le temps, J’ai eu le sentiment d’être une toxico… en fait c’est exactement cela. Si on y réfléchit, on prend des substituts, on est en manque… Donc oui, on vit un sevrage. Moi aussi, je me suis sentie « piteuse » d’être obsédée par une clope. Finalement la meilleure façon de se sortir de cet état, c’est de ne pas craquer, parce que cela rend fière de soi.
En vivant ces moments, je me suis dit que je comprennais pas notre société. Pourquoi la weed est prohibée alors que l’arrêt ne m’a jamais posé de problème et le tabac qui me rend accro est en vente libre ?
J’ai aussi pensé aux alcooliques que l’on drogue aux médocs pour les sevrer ??? j’ai vu ma marraine sombrer suite à une cure… elle y a gagné une dépendance de plus.
NON vraiment je ne comprends pas… Y a des dépendances tellement plus destructrices que la notre. Finalement, on a de la chance, c’est « moins pire » pour nous
Alors je pense qu’il faut accepter le fait d’être comme les toxicos, et être fière de tenir bon.
La dépendance nous joue des tours. Par moment tu peux te prendre un gros coup de mou, faut garder en tête que ça va passer. Le fait que craquer n’arrangera rien, bien au contraire.
Tu es dans le « dur ». Une fois ce cap passé, tu avanceras tranquillement.
J’en suis là, tout en gardant à l’esprit que le manque peut revenir. Je le laisserais passer.
Patiente, demain sera mieux qu’aujourd’hui

1 « J'aime »

Je vous rejoins, tout d’abords félicitations à @Lathi a tous et à chacun pour votre defume.
Je vous rejoins quand vous dites que notre cerveau est conditionné, nous sommes des toxicomanes.
Ce soir, j’ai envie d’aller à une soirée demain et fumer un joint. Un seul ou 2 ou 3 avoir droit à une rechute. Une seule. J’ai envie de fumer.
Je suis Ă  mon 76eme jour pu nuit.
J’ai vécu une semaine terrible en émotion, j’ai envie de fumer. J’étais en Tunisie en vacances, j’ai vécu des moments magnifiques comme des moments horribles.
Lundi, je reprend le travail, avec examens médicaux, nutritionniste pour ma prise de poids.
J’en ai marre. Marre d’avoir à réparer 38 de fumette
Je dois me reprendre en main.
J’ai aussi en même temps envie de fumer encore une fois. Une dernière fois :speak_no_evil::cry::speak_no_evil:
OMG

2 « J'aime »

@Amelita C’est ta dépendance qui te tend un piège. Le juste « une » ou juste "un " ne fera que fortifier ta dépendance et donc le manque. Crois-moi on le paie cher physiquement et moralement. Et bien évidemment les moments pénibles restent pénibles…
Il y a un mois je suis allée boire un coup, situation très dangereuse pour moi, l’alcool appelle la clope. Je n’ai jamais bu en étant non fumeuse. Limite pas de vie sociale à cause de la défume.
Des personnes du groupe sont allées s’en griller une entre deux verres. Moi qui filppait un peu en anticipant cette situation et bien je n’ai même pas envisagé les suivre. Je n’en avais pas envie. Voire même, je les plaignais, il pleuvait, c’était venteux. Et quand elles sont rentrées elles puaient. ça m’a rassuré, je n’ai pas eu envie et j’ai même trouvé cela mieux de rester au chaud.
On est des toxicos en transition, Il faut chasser le « juste 1 » en anticipant le bonheur de s’en tenir à ses choix, le souffle retrouvé…, et le mal être si l’on craque
bon courage

1 « J'aime »

@christine tu as raison mais ce n’est pas tant la cigarette qui me manque mais le cannabis que j’y mettais.
Alors, hier à ma soirée j’ai exprimé mon envie et presque taxé de quoi faire à un ami.
Il a arrêté un mois plus celui du ramadan. Il m’a rappelé les bienfaits de la defume, il m’a parlé concrètement de la procrastination, et il m’a emmené dans un super resto au concep Manga hyper sympa, tenu par des non fumeurs.
Nous avons passer un super moment.
Je suis rentrée chez moi épuisée d’une bonne fatigue et toujours ex fumeuse :pray::wink::pray:

2 « J'aime »

Bonjour Ă  tous!
Cela fait aujourd’hui 21 jours que j’ai arrêté de fumer. Lors de ces 3 semaines, j’ai évité 315 cigarettes, économisé 110€ et gagné 1j. Je suis évidemment très contente. Cependant, je me sens vraiment en difficulté ces derniers jours et j’ai l’impression que ma motivation faiblit.
D’abord parce que je n’arrive pas à être fière de moi. Rationnellement, je sais que c’est bien, d’autant plus que ce fut dur, mais je ne ressens pas de fierté par rapport à ce résultat. Pê pcq je ne me vois pas encore comme une non-fumeuse mais plutôt comme qlq1 qui essaye de tenir le plus longtemps possible mais qui finira par recommencer…
D’autre part, je ne ressens pas vraiment d’effet bénéfiques à mon arrêt. Ma principale motivation pour arrêter était ma santé, or je me sens aussi (voire plus) fatiguée, je suis nerveuse, j’ai du mal à me concentrer, etc. Je sais bien que tout cela prend du temps, mais à force de faire des efforts sans voir d’effets, je crois que je me décourage un peu.
Heureusement, il y a l’application et tous vos commentaires pour me motiver et m’aider à tenir! En espérant que mes insomnies et mon humeur s’apesent vite, je continue à tenir bon.
Bonne journée à tous et au plaisir de vous lire!
:four_leaf_clover::crossed_fingers::cherry_blossom: