Comment l’absence de clope peut provoquer autant de fatigue et des carences?

Bonjour à tous.

Comment l’arrêt peut -il provoquer autant de fatigue ???
J’ai arrêté de m’empoisonner et mon corps commence même à évacuer le mucus mais je suis ko. Je pourrais même dormir toute la journée là alors que je me sens déjà mieux psychologiquement.

J’ai lu aussi que ça engendrait un manque de vitamine C.
Comment on peut manquer de vitamine du fait d’arrêter un poison ??

2 « J'aime »

Ce n’est pas l’arrêt qui provoque la carence, je pense. Le tabacologue expliquait que la cigarette accélère la respiration or ce processus utilise la vitamine C. Les fumeurs sont donc en carence. En arrêtant en en consommant des aliments riches en vitC, la carence va se combler.
Quand à la fatigue, c’est tout à fait normal. L’arrêt provoque un changement de métabolisme, sans compter la fatigue émotionnelle!
Il faut juste être patiente et t’écouter au maximum: essaye de faire des siestes etc dès que tu peux.
Courage! Ça va passer :crossed_fingers::crossed_fingers::crossed_fingers:

2 « J'aime »

Parce que c’est un gros travail de nettoyage que fait le corps pour se désintoxiquer :wink:

3 « J'aime »

Mais c’est clair soso a raison les poumons sont en décrassage total comme un ramonage de cheminée mais en plus intense !!!

2 « J'aime »

Exactement, tu as tout à fait raison Lathi :+1:

Oui @Izzy
On est tous, ou presque, passé par là. Et tous surpris de la violence des symptômes . Mais, et heureusement il y a une bonne nouvelle, ça passe, et on se sent revivre de jours en jours. Mais j’avoue que c’est ce qui m’a le plus déstabilisée, c’est cette asthénie. A ça, une seule solution, les encouragements de la tribu, et surtout sa propre envie (si non volonté) de se libérer de cette foutue drogue. Il faut chercher au fond de soi, parfois même très profond ce qui nous fait vibrer :wink:
Et après ça vient la période d’insomnie, pour moi en tous cas, @Sofy aussi, je m’en rappelle.
Mais pareil tout passe et heureusement :smiling_face_with_three_hearts:

4 « J'aime »

Bonjour,
Au bout de combien de temps ces charmants symptômes debarquent ils?
J’ai arrêté il y a 2 semaines et RIEN ( quelques rêves déments au début) !
Est ce que tout va arriver massivement plus tard?
Cela m’inquiète…:grimacing:

1 « J'aime »

Eh eh c’est absolument génial pour toi @Simone84 Parce que la bonne nouvelle c’est que certains n’ont aucun désagrément de sevrage. C’est même pas dans la tête parce que moi j’ai été très surprise des symptômes, c’est à partir de la que j’ai fouillé sur internet et que je suis tombée sur stop tabac et la tribu.
Et ensuite, en lisant les témoignages je me suis rendue compte que les désagréments peuvent être± violent…

2 « J'aime »

Ça dépend des personnes ¯⁠\⁠_⁠(⁠ツ⁠)⁠_⁠/⁠¯

1 « J'aime »

Ça me rassure…un peu :joy:
Je crains beaucoup des quintes de toux douloureuses car régulières chaque hiver !
Si elles pouvaient m’épargner, je ne porterai pas plainte!

1 « J'aime »

Tu as de la chance. Pour moi c’est apparu direct. Insomnies, angoisses, la gratte, les glaires, bronchite … il y a aussi pour certains des problèmes de digestion, constipation, aphtes, maladie parce que les défenses immunitaires sont affaiblies

1 « J'aime »

Super réjouissant tes trucs Izzy @Izzy
@Simone84 espérons que Les quintes de toux soient de mauvais souvenirs :smiling_face_with_three_hearts:

2 « J'aime »

:laughing::laughing::laughing: et oui Marie c’est mon quotidien pour l’instant :laughing: pas funky et encore je n’ai pas mis constipation sur la liste parce que j’ai une stratégie mais je pourrais cocher ça aussi

Olala, pas drôle tout ça! Accroche-toi!
(Mais si les symptômes sont trop violents, n’hésite pas à consulter. Plus le sevrage est pénible, plus c’est dur de tenir. Donc il ne faut pas hésiter à faire appel à un spécialiste pour t’aider.)

1 « J'aime »

eh Izzy, on dirait bien que tu as levé la main quand on a demandé qui voulait « l’insomnie » :rofl: ce n’est pas mon cas, hein, il est 14 h chez moi :blush:
figure toi @Lathi que pour moi justement, j’ai besoin que ce soit dur ! sinon je replonge direct. Mais comme au fond de moi une petite marie veut vraiment arrêter, elle oblige la grande Marie à se contrôler, en lui disant qu’elle ne va pas s’imposer ça longtemps encore. :rofl:

1 « J'aime »

Merci Lathi :+1::kissing_heart: oui je m’accroche et suis ok pour qq semaines à souffrir en contrepartie de la liberté et l’énergie

Haha, écoute chacun sa méthode, tant que ça marche!
Mais c’est vrai que moi aussi, quand je suis tentée, je m’oblige à me souvenir de la torture des premiers jours et ça donne pas envie :stuck_out_tongue_winking_eye:

2 « J'aime »

Oui, et puis ça va aller de mieux en mieux :crossed_fingers::crossed_fingers::crossed_fingers:

1 « J'aime »

Je rame depuis le 11/10 à cause de qq cracages … maintenant j’en ai marre de souffrir et ne veux plus en toucher une :laughing: trop galère de reprendre au début a chaque fois alors qu’en 2020 j’avais souffert la nuit « seulement » 9 jours là ça fait 20 nuits 21 même ! Et 21 jours sans être sevrée alors que les souvenirs me reviennent en 21 jours j’étais sevrée !!! Trop con le juste une clope

2 « J'aime »

Coucou tout le monde

Le monde du sevrage semble très inégal.

Mais le monde du tabac l’était aussi non ?

S’il ne s’agissait que de nicotine la recette serait simple (ou plus simple).

Il s’agit ici d’êtres humains. De nous tous.

Tous différents. Mais riches de nos différences.

Avec des vies, des corps, des compétences, des habitudes, des manies, des motivations, des consciences, des inconscient, des stratégies (et j’en passe) différents.

Il me semble donc logique que nous vivions cette expérience différemment, que nous ressentions et fassions face différemment aux symptômes du sevrage.

Une grande partie de la richesse de la tribu réside dans ces différences. L’autre partie étant bien entendu la bienveillance.

Il n’y a qu’à lire un peu pour s’en rendre compte. Et se servir :wink:.

Tous différents et tous ensemble pour une nouvelle journée sans tabac :sun_with_face::muscle:
Je vous la souhaite sereine🍂

2 « J'aime »