Vaporette bien ou pas bien?

Bonjour à tous•tes•x.
Il y a 22 jours, suite à un rapport accablant de mon dentiste, j’ai eu la motivation pour arrêter sans substitut. Au bout de 10jours, je n’y croyais pas (comment était-ce possible que je tienne???). J’étais toujours dans le doute que j’allais m’en rouler une. Alors j’ai opté pour une vaporette. Le vendeur m’a convaincu d’y ajouter 3mg de nicotine. Depuis, je suis fâchée de m’habituer à la vaporette alors que j’y arrivais sans rien!! Est-ce que cela vous est également arrivé? Merci pour vos réponses. Mélanie

Bonjour Mélanie,

Moi j’ai aussi eu ma période vap mais pas avec les modernes (c’était comme un genre de gros Bic métallique)
J’ai trop forcé dessus et ça a fait que j’ai eu une bouche sèche…
J’ai arrêté au bout de 2 à 3 mois et j’ai recommencé à fumer
Mais ton cas n’est pas mon cas…
Nous sommes tous uniques pour beaucoup de paramètres
Voilà
Bonne journée à toi sans clopes

De toute façon, tu as choisi une béquille incommesurablement moins nocive que la clope donc cool…

1 « J'aime »

Bonjour, la vaporette peut vous aider à vous sevrer progressivement. Premièrement on sait que c’est un apport en nicotine beaucoup moins nocif que la clop. Il y a certes des additifs, mais n’y a pas de combustion, donc pas de monoxyde de carbone et de goudrons. Donc la démarche est bonne. Je parle de la vaporette et non pas du tabac chauffe qui lui est plus nocif (iQOS, ploom, glo) .
Deuxièmement votre dosage est insuffisant. Vous passez d’un apport de 20 mg environ mg (=un paquet par jour) a 3mg. C’est insuffisant. Vous allez tirer à fond dessus et consommer bcp de e-liquide. Votre revendeur sera content car vous aller acheter bcp de liquide, mais votre cerveau et vos poumons un peu moins: vous allez souffrir de manque et inhaler trop de vap.
Troisièmement, vous pouvez imaginer utiliser un patch de 7 ou 14 mg et vaper votre 3mg ou 6 mg. Vous aurez ainsi un apport de nicotine lente et rapide, garrant d’un sevrage réussi.
Quatrièmement, vous devez envisager deux type de sevrage: le comportement et la substance. Vous devez travailler sur les deux. Si vous êtes en manque, ce sera compliqué de modifier progressivement vos habitudes.
Cinquièmement et pour vos motiver: vous êtes maître de la qualité de votre vie future alors comtinuez comme cela et faites ce qu’il faut pour :muscle:
J’espère que je vous aide ainsi.
Evelyne, tabacologue, admin🌹

3 « J'aime »

Bonjour, j’ai pris une vapoteuse avec 3mg de nicotine. J’ai eu pendant 4 ou 5 jours un manque assez important, puis cela a cessé. Avant j’étais sur 10 cigarettes par jour et l’utilisation de iqos. C’était un désastre…avec l’isostasie on est encore plus dépendant. J’espère pouvoir tenir et me passer de la vapoteuse un jour. Mais en attendant je me sens libérée. Bonne journée.

Salut Greg, merci d’avoir pris le temps de me répondre et de partager ton expérience. J’imagine que si tu es là c’est que tu arrives également à arrêter. En tout cas je te la souhaite (pour cette fois) :wink:

1 « J'aime »

Bonjour, oui c’est vrai que la vapoteuse est déjà en n grand pas dans notre libération. Dire que je me trouvais être une femme libre en fumant! Psychologiquement je sens que j’ai passé un cap. Merci pour ton partage.

Merci pour le développement de ces arguments. Pour l’instant, je me sens bien avec ma vaporette à 3 mg que je n’utilise quand je sors boire un verre. Cela me permets également de gérer les apéros alcoolisés!
Je vis un réel paradoxe: durant tout le temps que je fumais (25 ans, sauf pendant les grossesses), je me « prenais » pour une femme libre de fumer (exactement ce que l’industrie du tabac fait croire aux femmes), alors que maintenant je me sens libérée de ne plus fumer ( même si j’utilise un peu de substitut).
Mais c’est vrai que je sors moins boire un café, boire l’apéro… ce qui est aussi une libération :wink:

Non c’est normal, on est ici pour communiquer
Pour l’instant je tiens mais j’ai encore des moments de tensions mais je n’ai pas envie de substitut…
J’ai envie d’arrêter sans aucune béquille…c’est un défi que je me suis imposé…
En fait je n’ai plus envie de fumer, j’ai parfois juste envie de faire cesser cette tension que je ressens et je sais que je sais qu’une cigarette me tuerait cette tension mais en même temps me tue moi à feu doux et m’ obligera une heure après à refumer pour faire cesser cette nouvelle tension qui réapparaîtra…
Je me suis déjà fait avoir une fois en arrêtant 6 mois avec substitut durant 1 mois, j’ai repris une clope et j’ai refumé ensuite comme si je n’avais jamais arrêté…
En fait je me dis qu’il faut avoir la même démarche intellectuelle comme chez les Alcooliques Anonymes, faut se dire je suis malade du tabac, plus jamais je cède sinon je rechute
Quand ça m’arrive d’avoir une tension intérieure, c’est soit respiration profondes, sortie dans les bois avec mon chien, je bois du thé vert
Voilà
Bonne journée à toi sans clopes

3 « J'aime »

Bonsoir personnellement g utilisé la vaporette pendant 1an après mon arrêt de clope mais je me suis retrouvée addict, je l’avais au bec toute la journee, pause vapote toutes les heures au bureau, en voiture, au lit… Infernal… Mes besoins en nicotine ont augmenté a la fin je vapotais 24mg de nicotine par jour… Bref pour moi pas une reussite. L’hypnotherapeute ma aidé a lacher la vapote cela fait maintenant 3semaines
Je garde néanmoins des patchs de 15mg en journée pour passer le sevrage physique. Il y a encore des moments ou l’envie est forte, mais j’essaie de rester motivée :pray:

2 « J'aime »

Oui je suis assez d’accord avec toi sur l’analogie avec les alcooliques anonymes. Se savoir malade du tabac er choisir l’abstinence. A chaque fois que j’ai arrêté, et repris , peu importe le nombre de jours ou de mois, en 24h je revenais exactement a la dose a laquelle j’avais arrêté… Donc pour mois c’est zéro tabac désormais, aucun écart envisageable…

3 « J'aime »

Coucou,
Par expérience, je te conseille d’utiliser ta vap, si tu en as besoin, Mais sans la nicotine afin de ne pas recréer une dependence… :). Mais après c est déjà hyper bien de ne plus fumer du tout